RizVN Login



Visiteurs

518270
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois-ci
363
2423
3231

Saison 2009

L'inventaire


Nous commençons par l'inventaire des pièces. Une seule chose nous tracasse : le montage et le réglage du châssis. En effet, l'angle de chasse et l'angle de pincement sur la roue du panier requièrent une précision plus que parfaite.

La formule est indispensable : sans elle, je le professe, nous serons vaincus !

Mon pote Gus est appelé à la rescousse. Il ferme les yeux, réfléchit longuement et me répond :

- Ce genre de réglage, jamais je n'ai effectué. En revanche et en Allemagne, petit scarabée, d'un fabriquant de châssis je suis l'ami.

Comme je ne m'exprime dans la langue de Goethe qu'avec un doigt coincé dans la pompe à huile, il est décidé qu'il sera du voyage pour assurer la traduction des termes teutoniques techniques. Nous prenons rendez-vous.

La vérité est ailleurs...


Début janvier, nous envahissons passons le Rhin pour être chaleureusement accueillis à notre arrivée par le spécialiste de l'anglitude.

Tout en présentant notre projet à notre hôte, nous lui faisons part de nos interrogations quant aux réglages que doit adopter le châssis. Je jette un regard implorant vers Gus qui ne bronche pas. La tension est palpable et je suis dans mes petits souliers, fébrile devant celui sur lequel repose le projet tout entier.

Il me demande ex abrupto si nous disposons d'un châssis soudé ( en une pièce = eins ) ou d'un châssis monte à chape ( une moto + un panier = dzwei ). Je lui confirme qu'il s'agit d'un châssis chape, ne sachant trop si je dois me féliciter d'avoir répondu plus vite que Gus ou d'avoir correctement prononcé dzwei. Gus est hilare.

L'homme de l'art s'empare d'une feuille et m'exécute me dessine un mouton schéma de châssis avec les mesures, les angles de chasse, le pincement de la roue du panier, les longueurs idoines... En dzwei mots comme en cent : c'est net et précis. Tout y est, rien ne manque ! Nous nous confondons en remerciements et comblés par cet inestimable cadeau, nous repassons la frontière en chantant à tue-tête : 

- J'irai revouaaaar mon Alsacie-euuu, c'est le pays qui m'a donné le CH'our !"

- Rien à déclarer ?

- Que du bonheur !

Zut, c'est plein de vide !


Nous avons assemblé le châssis avec les plans de l'Etoile Noire que nous avons soutiré aux forces obscures de l'Empire complétés par les formules du constructeur allemand.

Il aura fallu 6 mois pour mettre le châssis sur ses roues. Le montage et l'équilibrage du système de freinage ( appliqué sur eins, dzwei et drei roues ) me permet d'apprendre à compter jusqu'à 3 en Bavarois. 

Le chapitre moteur réclame maintenant toute notre attention. Histoire d'anticiper sa préparation, nous démontons le 750 qui faisait partie de l'inventaire. Grosse surprise à l'ouverture du moulin.

Damned ...il est aussi vide qu'un Kinder d'occasion. On est chocolat !

Sans les bielles, l'arbre à cames, la distribution et les culbuteurs ...on ne roulera ni très vite, ni très loin ! Je passe  illico-commande des pièces manquantes.

En attendant la livraison, je décide de m'atteler à l'habillage. La fibre va demander beaucoup de travail car elle est brute et couverte d'aspérités. Avec un aprêt polyester, de longues journées de ponçage et des litres d'huile de coude, nous finirons par obtenir un résultat très satisfaisant.

Ca se précise


Les engagements pour la Montée de Rouvres-La-Chétive sont tombées dans ma boite aux lettres au début du mois. Lorsque j'appelle Thiébaut pour lui annoncer que j'ai décidé d'inscrire le side, il me déclare qu'il est partant et me suggère de faire la première montée avec William : 

- William t'aide à préparer le side, c'est à lui d'aller dans le panier.

L'intéressé, bien évidemment ravi, ne se le fait pas dire deux fois.

Les pièces moteur arrivent la semaine suivante.

J'équipe le moulin d'un arbre à cames spécial side-car avec de grosses levées de soupapes

  • Avec des pistons haute compression, on passe de 9:2 à 10:5 
  • J'effectue dans la foulée une préparation des culasses.
  • Des carburateurs Dell'Orto de 36 remplacent les Bing 32 d'origine.

Made by JPS

FADATWIN-Team - Made by JPS float=bottom

photo : willy


Moteur et boite de vitesses sont dans le châssis.

Je m’attèle à la fabrication de la ligne d’échappement : avec des coudes BMW et quelques soudures, je réalise deux coudes de même longueur qui se rejoignent pour créer un 2 en 1.

J'utilise un silencieux Marshall de 4 cylindres pour finaliser ...mon silencieux "JPS"

Il reste à peine un mois pour finir le side.

Je vois rouge


Les coques partent en peinture.

- Pourquoi le rouge ?

- Parce ce que.

Rouge, impair et ...manqué !


Les coques sont de retour, mais le peintre préconise encore 2 jours de durcissage. Super-zut, j'avais prévu de faire tourner le side ce soir. J'utiliserai donc une nourrice. Le side fera ses premiers tours moteur dans la soirée...

Le petit démarrage à la poussette avec William provoque la curiosité des voisins. Un tel équipage dans leur rue paisible ne les affole pas et aucun coup de feu ne sera tiré. J'ai des voisins compréhensifs que je remercie : "un grand merci à tous pour votre indulgence". Je rentre au garage sur ma lancée. William voit de l'huile couler et me fait signe. Je stoppe immédiatement le moteur et constate qu'une flaque d'huile se forme en-dessous du side. L'origine de la fuite est vite trouvée : les joints toriques à l'embase des cylindres ont cassé sous la pression moteur ... trop bête, on devait partir vendredi.

Pas d'Boll, la règle des 5 "C" a encore frappé : C'est Con mais C'est Comme Ca !

La motivation de William qui l'emporte sur mon découragement.

- On démonte, même si ça nous prend la nuit.

- Alézou !

Moins de 4 heures suffiront pour sortir les cylindres, confectionner de nouveaux joints et tout remonter.

Le test de rattrapage est programmé dès potron-minet !

137°2 le matin


Surprise matutinale : le moteur chauffe énormément !

Diagnostic effectué, le plateau d'allumage ne donne pas assez d'avance.

Après démontage de tout le système avec les masselotte et vis platinés, je constate que l'allumage électronique est défectueux. Je lime un peu plus les trous oblongs pour donner un peu plus d’avance.

Ayé c'est remonté et je démarre ...plus de soucis.

Cette fois-ci, on tient le bon bout.

Dernier sprint


Montage des coques et du circuit d'essence avec sa pompe électrique.

Avec l'aide de William, le side est prêt dans les temps.

Nous partons le soir même pour Rouvres-La-Chétive.

Rouvres-La-Chétive [27 juin 2009]


Les premiers tests du samedi sont concluants : aucun soucis moteur mais le lendemain une fuite sur le joint d'arbre à cames provoque une panne d'allumage en noyant les vis platinées dans l'huile. Pas grave, on se passera de carter d'allumage.

Le châssis se comporte plutôt bien sur la petite route accidentée.

Bilan positif pour ce premier essai : je commence à bien apprécier le pilotage de ce side et William est ravi de sa place de passager.

D'autres photos de cette journée sur le blog de Rouvres-La-Chétive.

Tout baigne ( ce sera la phrase du jour ) et rendez-vous est pris fin Août pour la montée de Saulxsures-sur-Moselotte.

La montée de Saulxsures-sur-Moselotte

FADATWIN-Team - La montée de Saulxsures-sur-Moselotte float=bottom

photo : non contractuelle


Le président du RMCE me félicite pour le travail que j'ai accompli avec William.
Le side tourne comme une horloge et nous prenons de plus en plus confiance en nous !

Montée Historique du Salbert


Tout le RMCE est présent pour contempler le side-car. Nous avons également la visite de Madame Boll.
Thiébaut est venu spécialement ce week-end pour essayer l'engin.

Initialement désigné comme pilote, avec moi dans le panier, Thiébaut fera les premiers essais avec William et me passera les commandes au retour de la première montée. 

Cette route est très technique et peut se révéler dangereuse. C'est le cas de la plupart des courses de côte.

- Tout bien réfléchi, nous pourrions faire du circuit l’année prochaine...

- Pourquoi pas.

- Et pourquoi pas le championnat VMA ?